Chargement...

mercredi 15 mars 2017

Le ministère de la santé attend que la Federal Drug Authority prenne position sur l’IQOS

 
 

En Israël, Philip Morris semble avoir bien mené sa barque pour imposer son nouveau système de tabac chauffé « IQOS ». Si début Janvier,  le chef de la santé publique du pays  avait déclaré que « La loi actuelle pourrait être immédiatement appliquée à l’IQOS » aujourd’hui, cela ne semble plus être le cas. En l’espace de quelques semaines, le nouveau produit de Philip Morris à donc obtenu le bénéfice du doute....



UNE POLITIQUE HASARDEUSE AUTOUR DU NOUVEAU PRODUIT DE PHILLIP MORRIS

Mais que s’est il passé entre le mois de Janvier et le mois de Mars en Israël ? C’est la question qui se pose actuellement avec le traitement du fameux systéme de tabac chauffé IQOS de Philip Morris.
Car il faut être clair, la politique du ministère de la Santé sur cette question est loin d’être cohérente.  Il y’a un mois et demi, lors d’une audience à la Knesset, le professeur Itamar Grotto, chef de la santé publique déclarait que le ministère de la santé considérait IQOS comme un produit du tabac.
Selon lui, « La loi actuelle pourrait être immédiatement appliquée à ce produit« .
Un peu plus tard, en réponse à un article de TheMarker sur le sujet, le ministère a déclaré qu’il « soutenait la classification du produit en tant que produit du tabac, que la réglementation du tabac devait s’appliquer et qu’un impôt devait être payé« .
Mais en quelques semaines, le discours a totalement changé, le tabac chauffé de Philip Morris se retrouve en vente libre en Israël et le ministère déclare « vouloir attendre que la FDA prenne position sur le sujet« .


IQOS

IQOS EN VENTE LIBRE EN ATTENDANT LA DÉCISION DE LA FDA

Mais alors, que s’est il passé entre le mois de janvier et la semaine dernière ? Qu’est ce qui a poussé le ministère à changer sa politique sur le sujet de cette façon ?
Selon les hautes instances juridiques, la réglementation, les taxes et les restrictions qui s’appliquent aux cigarettes classiques devraient s’appliquer à l’IQOS.
Dans une lettre adressée au procureur général adjoint Raz Nizri il ya un mois, la conseillère juridique du ministère de la Santé, Mira Hibner-Harel, a déclaré que l’IQOS était « très semblable à une cigarette ordinaire dans sa composition, ce qui justifie sa réglementation c’est l’exposition à la nicotine, l’impact néfaste sur la santé de l’entourage du fumeur et la contre-productivité sur les efforts visant à freiner le tabagisme. »
Le ministre de la santé, Yaakov Litzman à donc déclaré attendre une décision de la Food and Drug Administration américaine. En attendant, aucune restriction ne sera imposée à IQOS en Israël ce qui implicitement autorise sa vente à tous même aux enfants.
Le ministre déclare avoir pris sa décision de ne pas classer l’IQOS comme produit du tabac parce que la FDA n’aurait pas encore statué sur la question ce qui est faux. Aux États-Unis, le système IQOS est actuellement interdit jusqu’à ce que la FDA prenne une décision.
Il semble donc que l’approche du ministère israélien de la Santé soit l’inverse de ce qui se fait aux Etats-Unis : On vend d’abord le produit coûte que coûte puis on réglemente par la suite.
Source Vapoteurs
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire