Chargement...

mercredi 15 mars 2017

Tech Women 2017 : 700 excellentes lycéennes israéliennes ont visité le Technion


 
Environ 700 excellentes étudiantes de l’ensemble des écoles d’Israël ont visité le Technion dans le cadre de la conférence Tech Women 2017, organisée pour encourager les jeunes femmes à opter pour des études universitaires en sciences et en ingénierie.....



De Kiryat Shmona (Nord) jusqu’à Ma’ale Edomim ; du Kibboutz Sasa à l’Ashdod. C’est environ 700 excellentes lycéennes ont visité le Technion, jeudi dernier, en l’honneur de la conférence annuelle Tech Women 2017 qui organisée par le Technion à l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars.
« Étudier au Technion signifie faire du monde un endroit meilleur à travers la science et à l’ingénierie », a déclaré le PR Orit Hazan, doyen des études de premier cycle, dans ses remarques préliminaires.
La conférence, organisée grâce à la Fondation Rosalyn AUGUST pour l’autonomisation des jeunes femmes, a été conçue pour encourager les étudiantes du secondaire à choisir la science et l’ingénierie pour leurs études universitaires.
Les participants étaient des étudiants majoring dans 5-pt. Les mathématiques et les domaines de la science et de la technologie.
Ils ont rencontré des chercheurs et des membres du personnel, des diplômés Technion et des étudiants diplômés actuels.Ils ont visité des laboratoires et ont été exposés aux différents sujets de recherche et d’étude dans les différentes facultés.
« Vous êtes ici parce que vous avez été choisis, car nous sommes convaincus que votre avenir se trouve ici, au Technion », a déclaré Orly Reiss, ancien élève de la Faculté d’ingénierie aérospatiale du Technion, qui a animé la cérémonie d’ouverture.
Après l’événement d’ouverture, chaque étudiant a visité deux des neuf facultés d’accueil: Ingénierie électrique; informatique; Ingénierie mécanique; Génie aérospatial; Génie civil et environnemental; Ingénieur chimiste; Science et ingénierie des matériaux; Chimie; Et Physique.
« Dans la toute première classe de diplômés du Technion, qui a ouvert en 1924, il y avait 16 hommes et une femme « , a déclaré le Prof. Peretz Lavie, président du Technion.
«Aujourd’hui, environ 37% de nos étudiants de premier cycle sont des femmes, et notre objectif est d’atteindre 50% dans tous les départements. Cette journée spéciale est consacrée à persuader les étudiantes de lycée qu’ils appartiennent ici au Technion et qu’ils sont capables de le faire.
L’avenir de l’Etat d’Israël dépend des connaissances scientifiques et techniques et nous attendons avec impatience de voir ces étudiants, ici dans quelques années, en assistant à la cérémonie d’ouverture du Technion au début de l’année académique. »
Le Dr. Tzipi Horowitz-Kraus de la Faculté De l’éducation en science et technologie, a déclaré: « Il est très excitant de voir la future génération de femmes scientifiques d’Israël. »
Elle a exhorté les étudiants à aborder leurs études passionnément et consciemment. Elle a parlé de son propre frère, qui était extrêmement intelligent, mais avait des difficultés à lire, et de sa décision de se spécialiser dans le domaine de l’acquisition du langage.
Le Dr Horowitz-Kraus, fondateur du Centre de neuroimagerie éducative du Technion, a partagé ses découvertes concernant le lien entre le développement du cerveau et le développement du langage et de la lecture chez les nourrissons et les enfants.
«J’examine le cerveau de l’enfant écoutant une histoire et en essayant de comprendre les processus qui se déroulent et la façon dont l’écoute améliore les compétences futures en lecture».
Sarah Nagosa, étudiante au doctorat à la Faculté de médecine Ruth & Bruce Rappaport, a discuté le sujet de sa thèse: les maladies oculaires et leur traitement. Nagosa a immigré en Israël depuis l’Ethiopie à l’âge de trois ans, et a grandi à Kiryat Malachi.
« Je n’ai entendu parler du Technion qu’à l’âge de 17 ans, lorsque plusieurs donateurs américains sont venus visiter mon lycée. J’ai décidé ce jour-là que c’est ce que je veux faire – pour assister au Technion. Bien sûr, j’avais des appréhensions – que faire si je ne suis pas accepté ? Et si je ne suis pas assez intelligent ?
Mais j’ai fait une demande d’admission et a été accepté à la Faculté de biologie. Le début n’était pas facile – je me sentais si petit et le campus était si énorme. Il était difficile pour moi de trouver un terrain d’entente avec le reste des étudiants.
Mais je me suis lentement rendu compte que nous avions tous les mêmes appréhensions, et j’ai soudain trouvé le courage de poser des questions. Aujourd’hui, en travaillant sur mes recherches et en servant d’assistant pédagogique en même temps, je peux vous dire que même si le Technion peut être difficile académiquement, il est « doux » et simple dans tous les autres sens: les dortoirs, le tutorat et toute autre forme d’assistance.
Les difficultés n’ont pas disparu, mais j’ai appris à les surmonter, sachant que mon objectif ultime vaut la peine.»
Source Israel Science Info
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire