Chargement...

mardi 4 avril 2017

M2i (France) et BioBee (Israël) vont empêcher les ravageurs de s’accoupler

 
 
En Israël, les pesticides massivement utilisés dans l’agriculture sont régulièrement accusés d’être à l’origine de nombreuses maladies, notamment des cancers. Fort heureusement, les institutions de recherche, les entreprises israéliennes et les kibbutz innovent sans cesse pour trouver des alternatives aux pesticides.......



Cette information qu’Israël Science Info livre à ses lecteurs en scoop revêt donc une importance cruciale pour la santé des Israéliens et des options pour une agriculture durable pour de nombreux pays.
Le 27 mars 2017, la société française M2i Life Sciences et la société israélienne BioBee ont renforcé leur accord de coopération pour développer des solutions de biocontrôle végétal à base de phéromones pour la protection des plantes et des cultures.
Le premier résultat de cet accord est le lancement commercial en Israël en 2017 d’une solution de perturbation d’accouplement des ravageurs à base de phéromones. Les phéromones constituent un signal olfactif agissant comme un messager entre les individus d’une même espèce de ravageurs : insectes, prédateurs, arachnides…
Philippe Guerret, président de M2i Life Sciences et Shaul Bassi, PDG de BioBee Biological Systems ont conclu un accord de collaboration à long terme. BioBee et M2i collaboraient depuis deux ans sur trois projets de R&D dans le domaine des phéromones.
Cette collaboration représentait la première étape vers un partenariat étendu. Désormais, M2i est responsable du développement et de la production de solutions de contrôle biologique à base de phéromones pour BioBee dans plusieurs pays.
BioBee élargira ainsi sa gamme de produits et distribuera les produits développés par M2i dans plusieurs pays. Cet accord vient confirmer la coopération entre BioBee, leader dans la lutte intégrée (IPM, Integrated pest management) dans le monde et M2i, société de pointe dans la chimie et la formulation des phéromones.
Johann Fournil, Directeur de la Communication de M2i Life Sciences, précise que « le Biocontrôle recouvre les méthodes de protection des végétaux par des mécanismes naturels utilisés dans un cadre de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures.
Il constitue une alternative crédible et durable à l’utilisation des pesticides classiques. Les médiateurs chimiques ou substances sémiochimiques (phéromones) et leurs usages contre les ravageurs des cultures relèvent du Biocontrôle.
Une phéromone est une substance naturellement secrétée et émise en quantité infime par une espèce et qui, reçue par un individu de cette espèce provoque un comportement ou une réaction spécifique.
Ces substances non nocives sont reproduites en laboratoire par biomimétisme, et  permettent ainsi de lutter contre les insectes ravageurs en les attirant, les perturbant ou les repoussant.
Les phéromones répondent à l’exigence écologique de respect de l’environnement et de la biodiversité en s’intégrant dans les démarches d’agro écologie encouragés par les autorités publiques en Europe et dans le monde. »

Par Esther Amar
Source Israel Science Info
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire