jeudi 17 mai 2018

Le journal d'Anne Frank dévoile deux nouvelles pages inconnues


Des spécialistes ont annoncé la découverte de deux pages inconnues dans le journal intime d'Anne Frank. Cachés derrière du papier kraft, les écrits ont pu être décryptés.......Détails........


L'adolescente juive y fait quelques plaisanteries licencieuses mais aussi des réflexions sur la sexualité ou encore la prostitution. "Je vais utiliser cette page pour écrire des blagues salaces".
Voici comment débutent les deux pages inédites du journal d’Anne Frank qui ont été dévoilées pour la première fois mardi 15 mai.
Dans ces documents inédits, la jeune fille blague, parle de sexualité mais aussi des règles.
Des mots qui ont été écrits le 28 septembre 1942, alors qu’elle se cachait avec sa famille dans une annexe secrète appartenant à la société de son père afin d’échapper aux Nazis.
Lesdites pages avaient été recouvertes de papier kraft, certainement dans l’intention de les rendre illisibles. On peut ainsi y lire quatre blagues licencieuses, parmi lesquelles l’on retiendra notamment : "Savez-vous pourquoi les femmes soldats de la Wehrmacht allemande sont aux Pays-Bas ? Pour servir de maîtresse aux soldats".
Une autre raconte l’histoire d’un homme qui rentrant chez lui trouve un autre homme, nu, dans le lit conjugal, celui-ci affirme : "croyez-le ou non, mais j’attends le tram."
Dans ce écrits, l’adolescente juive, alors âgée de 13 ans, sait aussi bien faire preuve de légèreté que de discernement. En témoignent les 33 lignes évoquant l'éducation sexuelle et les prostituées que les chercheurs de la Maison d’Anne Frank ont pu trouver à la suite.
L'éducation sentimentale "Anne Frank écrit sur la sexualité de manière désarmante. Comme toute adolescente elle s'interroge sur ce sujet", explique Ronald Leopold, directeur de la Maison d'Anne Frank qui a décidé de rendre publics ces documents.
"Elle a souligné l'importance d'avoir une éducation sexuelle complète et de qualité, et ne pas comprendre pourquoi les adultes étaient si discrets sur le sujet".
Anne Frank raconte ainsi comment elle a pu glaner des informations sur la sexualité auprès de son père, de son amie Jacqueline mais également au sein de ses livres. Dans ces quelques lignes, l’adolescente écrit également qu’une jeune femme commence à être réglée à l’âge de quatorze ans et que cela signifie qu’elle est prête à avoir des relations sexuelles avec un homme. "Mais personne ne fait ça avant d’être marié", ajoute-t-elle.
Concernant la prostitution, Anne raconte que "tous les hommes 'normaux' vont voir des femmes, des femmes qui les accostent dans la rue et avec lesquelles ils repartent. À Paris, il y a même des maisons pour cela. Papa s’y est rendu". Des propos qui, à bien des égards, viennent bousculer toute la mythologie mise en place autour de la figure d’Anne Franck.
Une adolescente comme les autres "Pendant des décennies Anne est devenue un symbole mondial de l’Holocauste, et Anne la jeune fille a été relayée en second plan", se défend la Maison d’Anne Frank.
"Ces textes ramènent au premier plan la curieuse et, à plusieurs égards, précoce adolescente".
Des passages qui n’auraient pas pu voir le jour sans la technologie de traitement de l’image mobilisée par les chercheurs de l’institut.
C'est en 2016 lors d'un examen de contrôle du journal que la découverte a été faite.
Pour cette analyse, les spécialistes ont utilisé une technologie d'imagerie qui a permis de voir à travers les pages de papier kraft, révélant les écris inconnus.
On ignore encore toutefois la raison exacte qui a poussé la jeune fille à dissimuler ces confidences.
L'hypothèse la plus probable serait que l'auteur aurait eu peur que quelqu'un d'autre ne les lise. Anne Frank écrit d'ailleurs le 3 octobre 1942 : "Papa grogne à nouveau et menace de me prendre mon journal. Horreur des horreurs, à partir de maintenant, je vais le cacher".
Une découverte qui rappelle, une fois de plus, que malgré sa disparition en 1945, Anne Frank est éternelle et cache encore bien des secrets.

Source Maxi Sciences
Vous nous aimez, prouvez-le....


 
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire